Archive | VDI RSS feed for this section

58 % d’espace économisé grâce aux clones liés de VMware

18 Mar

En réponse à une question sur le Forum VMware, Olivier Parcollet de la SETAO, précise avoir testé la technologie de clones liés proposée par VMware (explication de la techno  ici). Voilà le bénéfice qu’il en retire :

850Go utilisés pour 55 VMs en clones liés sous XPSP2.
C: (OS) = 16Go, D: (Datas) = 20Go 

L’équivalent sans clones liés aurait donné 880 Go de C: + 1100 Go de D: 

soit 58% d’espace disque économisé.

Merci View3 + Wyse V10L.

 

Un peu de concret dans ce monde virtuel….

 

 

Publicités

Poste de travail : le client universel de VMware disponible [comme prévu]

2 Déc

Comme nous l’indiquions dans un de nos derniers posts il y a quelques jours, VMware lance aujourd’hui VMware View, sa nouvelle génération de VDI (Virtual Desktop Initiative), annoncée lors de VMworld à Las Vegas en septembre dernier. Pour VMware, c’est une « révolution », la première solution de « client universel » du marché, une solution bout-en-bout pour gérer les postes de travail et les applications virtuelles. Comme Réza Malekzadeh de VMware le décrit (video), le poste de travail « suit » l’utilisateur (qui dispose donc de son PC « MyView ») quel que soit le terminal.
Il est clair que 2009 sera l’année du poste client virtuel. VMware donne le véritable coup d’envoi de cette nouvelle guerre à laquelle vont livrer les acteurs de la virtualisation. Réza Malekzadeh m’avait confié il y a un an que VDI arrivait à maturité, il semblerait que ce soit réellement aujourd’hui que les choses deviennent sérieuses.

Quoiqu’il en soit, pas de véritable scoop sur cette annonce, puisque tout avait été dévoilé lors des derniers salon de l’éditeur. Si ce n’est qu’on en sait un peu plus sur le packaging de l’offre et ses tarifs, et les fonctionnalités qui le composent. Du concret, donc.

View est très attendu par les entreprises. Beaucoup d’entre elles ont ces derniers mois réalisé des Proof of Concept (maquettes) avec une infrastructure VDI pour faire évoluer leur parc de poste de travail. Peu sont passées en production, notamment parce que l’offre VDI manquait de maturité. Certains ont même déployé des maquettes avec la concurrence, à savoir Citrix ou Microsoft, et ont encore du mal à trancher. View tiendra-t-il ses promesses ? Le client universel fait rêver, et VMware a désormais du répondant avec View.

En détail, VMware View comprend donc :

-View Composer, qui s’appuie sur les technologies de clones liés, sorte de déduplication de machines virtuelles, qui permet d’optimiser le stockage, un des points noirs de l’approche VDI. View Composer permet de mettre à jour les PC de manière plus rapide.
-une fonction expérimentale (à savoir disponible mais sans support) Offline Desktop, qui permet de travailler en mode non connecté, puis de se synchroniser une fois online. La version définitive devrait être intégrée dans les prochaines versions en 2009.
-L’intégration de ThinApp, la virtualisation d’applications.
-un nouveau broker de connexion, View Manager 3 (en fait VDM 3) qui permet le manager de manière centralisée tous les devices. View Manager prendra encore plus de saveur quand VMware aura développé la virtualisation sur mobile (issue du rachat de Trango)
-la gestion des imprimantes (virtualisation des drivers) avec Virtual Printing
-Multimedia Redirection
-Unified Access

On en sait plus sur le packaging. Il y aura deux éditions qui diffèrent sur les fonctionnalités offertes et le prix bien sûr.

  • VMware View 3, Enterprise Edition : inclut VMware Infrastructure Enterprise Edition et VMware View Manager 3,
  • VMware View 3, Premier Edition : réunit VMware Infrastructure Enterprise Edition, VMware View Manager 3, VMware ThinApp et VMware View Composer

  • VMware View 3 Enterprise Edition est disponible à partir de 150 $ par connexion simultanée et VMware View 3 Premier Edition à partir de 250 $ par connexion simultanée.

    VMware View 3 est d’ores et déjà disponible dans les bacs des quelques 20 000 revendeurs agréés.

    [Coin de table] Focus sur les nouvelles technos de VMware [Partie 1 : Les clones liés]

    21 Oct

    VMworld 08 a été difficile à digérer tant il y a eu de nouveautés annoncées. Lors du Virtualization Forum qui s’est tenu il y a quelques jours au Carrousel du Louvre, j’ai profité de la présence du Directeur Technique de VMware, Sylvain Siou pour faire le point sur quelques technos (sous la forme d’une mini explication sur paperboard, d’où le nom « coin de table ») : les clones liés (linked clones), la fonction Fault Tolérance, qui devrait faire partie de la prochaine version de ESX l’an prochain, et les commutateurs virtuels, fonctionnalité développée conjointement avec Cisco.
    Je commence par la première, les clones liés, bien qu’elle ne soit pas complètement nouvelle (VMware en avait parlé déjà à Cannes, lors de VMworld Europe en février dernier). Sorte de déduplication de machine virtuelle, cette fonctionnalité permet de faire gagner considérablement en espace de stockage. Cela peut avoir un intérêt fort dans le cas des déploiements VDI, les machines virtuelles (postes de travail virtuels) d’un parc ayant souvent beaucoup de similitudes.

    VDI : Apollo, Teradici et Spice à la rescousse [ pour un poste de travail virtuel amélioré ?]

    20 Oct


    On le sait, VDI ne connaît pas encore l’engouement espéré par les fournisseurs, et l’une des raisons reste la (mauvaise) expérience utilisateur : ce dernier ne veut pas être freiné dans sa productivité par un mauvais affichage de son environnement, malheureusement fréquent avec les solutions actuelles, notamment parce que le protocole standard utilisé (RDP) montre ses limites quand il s’agit d’afficher des images ou de la vidéo.
    Bien entendu, c’est sur ce point que les acteurs de ce nouveau marché travaillent d’arrache-pied. Chacun y va de sa méthode. Parmi les approches évoquées, Citrix travaille sur le projet Apollo (montré lors de Citrix Synergy à Houston en Mai dernier),qui s’appuie sur le principe d’un processeur graphique sur le poste distant pour améliorer l’affichage des applications lourdes. En passant, cette technologie ressemble fortement à celle de Calista Technologies qui a été rachetée par Microsoft justement pour développer la relève de RDP. Calista utilise aussi un GPU distant, mais virtuel.

    De son côté, VMware a annoncé avoir passé un accord avec la société canadienne Teradici (avant de l’acheter ?) qui propose un protocole PCoIP capable de
    gérer la compression et le chiffrement des données. Un autre composant de sa solution Tera Image Engine accélère les traitements pour pouvoir assurer le transfert de données de volume important à distance. En pratique, il semble que cela fonctionne comme une solution d’accélération WAN de type Riverbed.
    Enfin, nous vous en avions parlé il y a quelques semaines, Red Hat mettait en avant la technologie Spice de Qumranet, récemment acquis par l’éditeur.
    Ci dessous, trois vidéos apportant plus d’infos sur ces trois idées. D’ici quelques mois, le VDI ne devrait plus ressembler à ce qu’il est aujourd’hui.

    Citrix APOLLO (démo filmée sur Citrix Synergy à Houston en Mai dernier), qui montre comment Vista tourne sur un client léger

    Un peu plus sur Teradici avec Sylvain Siou, Directeur Technique de VMware

    et comment Teradici s’intègre dans la stratégie VMware, avec Réza Malekzadeh, Directeur Marketing Europe VMware (keynote du Virtualization Forum 08 au Carrousel du Louvre). Désolée pour l’image instable …

    Et enfin, retour sur Spice, avec Qumranet/Red Hat

    Poste de travail virtuel : Une vraie fausse bonne idée ?

    20 Oct

    J’entends déjà les fournisseurs me dire : VDI ? Incontournable. Bien sûr que si !
    Certes, VDI (pour Virtualization Desktop Infrastructure) a plus d’un atout dans son sac. En centralisant des postes clients sur des serveurs, VDI engendre une meilleure administration, une meilleure gestion d’énergie, une meilleure sécurité, une meilleur contrôle, et cerise sur le gâteau est totalement en phase avec le Green IT. Tout y est pour en faire une technologie d’avenir.
    Et pourtant, un communiqué du Gartner reçu il y a deux jours m’a fait réfléchir. Ce communiqué annonce l’habituel classement des « 10 technologies à suivre » dans les années à venir, et outre le cloud computing et le Green IT, la virtualisation en fait évidemment partie. Certes Gartner, comme la plupart des cabinet d’expertise, enfoncent des portes ouvertes. Mais une phrase dans le communiqué, au rayon virtualisation, mérite toute attention :

    « Hosted virtual images deliver a near-identical result to blade-based PCs. But, instead of the motherboard function being located in the data center as hardware, it is located there as a virtual machine bubble. However, despite ambitious deployment plans from many organizations, deployments of hosted virtual desktop capabilities will be adopted by fewer than 40 percent of target users by 2010. »

    40 % ! Ce que le Gartner ne dit pas, c’est si ces chiffres sont mirobolants pour un marché à peine naissant ou faibles, compte tenu du discours des fournisseurs clamant à tue-tête que le poste de travail virtuel remplacera les PCs, et que tout le monde y viendra. Si je n’ai pas de réponse ferme à ces questions, je vous livre quand même mon ressenti sur le sujet. Voilà plus de six mois que je questionne les DSI sur ce sujet. Et pour tout avouer, très peu y semblent déjà, et quand c’est le cas, restent très hésitants quant à la méthode à utiliser pour y arriver. Dans la catégorie de ceux qui y réfléchissent, la plupart ont monté des maquettes. Très peu sont en production. Les raisons invoquées ? Changement culturel trop brusque pour l’utilisateur final (il n’a plus SON propre PC), coût (il faut remplacer les machines), mais surtout, expérience utilisateur réduite. Jusque là, les solutions s’appuient toutes sur le protocole standar RDP, très mauvais quand il s’agit de déporter des images, des présentations vidéos, et je ne parle pas de Vista.
    Heureusement, les acteurs du VDI travaillent dur pour offrir mieux aux clients. La question reste donc : cela va-t-il suffire pour convaincre en masse ?