Archive | poste de travail RSS feed for this section

[Poste de travail virtuel] Le mode déconnecté expliqué [Tableau blanc]

20 Mar

Un des modules intéressant de la nouvelle génération de poste de travail virtuel reste le mode déconnecté, (Offline Desktop), encore en version bêta dans VMware View, qui permet aux utilisateurs de transférer leur poste de travail virtuel vers un PC portable ou une clé USB et travailler dessus sans avoir à être en ligne depuis le serveur de l’entreprise.
Sylvain Siou, Directeur Technique chez VMware, nous fait une petite démonstration rapide de comment cela fonctionne.

58 % d’espace économisé grâce aux clones liés de VMware

18 Mar

En réponse à une question sur le Forum VMware, Olivier Parcollet de la SETAO, précise avoir testé la technologie de clones liés proposée par VMware (explication de la techno  ici). Voilà le bénéfice qu’il en retire :

850Go utilisés pour 55 VMs en clones liés sous XPSP2.
C: (OS) = 16Go, D: (Datas) = 20Go 

L’équivalent sans clones liés aurait donné 880 Go de C: + 1100 Go de D: 

soit 58% d’espace disque économisé.

Merci View3 + Wyse V10L.

 

Un peu de concret dans ce monde virtuel….

 

 

Poste de travail : le client universel de VMware disponible [comme prévu]

2 Déc

Comme nous l’indiquions dans un de nos derniers posts il y a quelques jours, VMware lance aujourd’hui VMware View, sa nouvelle génération de VDI (Virtual Desktop Initiative), annoncée lors de VMworld à Las Vegas en septembre dernier. Pour VMware, c’est une « révolution », la première solution de « client universel » du marché, une solution bout-en-bout pour gérer les postes de travail et les applications virtuelles. Comme Réza Malekzadeh de VMware le décrit (video), le poste de travail « suit » l’utilisateur (qui dispose donc de son PC « MyView ») quel que soit le terminal.
Il est clair que 2009 sera l’année du poste client virtuel. VMware donne le véritable coup d’envoi de cette nouvelle guerre à laquelle vont livrer les acteurs de la virtualisation. Réza Malekzadeh m’avait confié il y a un an que VDI arrivait à maturité, il semblerait que ce soit réellement aujourd’hui que les choses deviennent sérieuses.

Quoiqu’il en soit, pas de véritable scoop sur cette annonce, puisque tout avait été dévoilé lors des derniers salon de l’éditeur. Si ce n’est qu’on en sait un peu plus sur le packaging de l’offre et ses tarifs, et les fonctionnalités qui le composent. Du concret, donc.

View est très attendu par les entreprises. Beaucoup d’entre elles ont ces derniers mois réalisé des Proof of Concept (maquettes) avec une infrastructure VDI pour faire évoluer leur parc de poste de travail. Peu sont passées en production, notamment parce que l’offre VDI manquait de maturité. Certains ont même déployé des maquettes avec la concurrence, à savoir Citrix ou Microsoft, et ont encore du mal à trancher. View tiendra-t-il ses promesses ? Le client universel fait rêver, et VMware a désormais du répondant avec View.

En détail, VMware View comprend donc :

-View Composer, qui s’appuie sur les technologies de clones liés, sorte de déduplication de machines virtuelles, qui permet d’optimiser le stockage, un des points noirs de l’approche VDI. View Composer permet de mettre à jour les PC de manière plus rapide.
-une fonction expérimentale (à savoir disponible mais sans support) Offline Desktop, qui permet de travailler en mode non connecté, puis de se synchroniser une fois online. La version définitive devrait être intégrée dans les prochaines versions en 2009.
-L’intégration de ThinApp, la virtualisation d’applications.
-un nouveau broker de connexion, View Manager 3 (en fait VDM 3) qui permet le manager de manière centralisée tous les devices. View Manager prendra encore plus de saveur quand VMware aura développé la virtualisation sur mobile (issue du rachat de Trango)
-la gestion des imprimantes (virtualisation des drivers) avec Virtual Printing
-Multimedia Redirection
-Unified Access

On en sait plus sur le packaging. Il y aura deux éditions qui diffèrent sur les fonctionnalités offertes et le prix bien sûr.

  • VMware View 3, Enterprise Edition : inclut VMware Infrastructure Enterprise Edition et VMware View Manager 3,
  • VMware View 3, Premier Edition : réunit VMware Infrastructure Enterprise Edition, VMware View Manager 3, VMware ThinApp et VMware View Composer

  • VMware View 3 Enterprise Edition est disponible à partir de 150 $ par connexion simultanée et VMware View 3 Premier Edition à partir de 250 $ par connexion simultanée.

    VMware View 3 est d’ores et déjà disponible dans les bacs des quelques 20 000 revendeurs agréés.

    eXo, plus fort que VDI ? [de quoi rendre jaloux VMware et Citrix]

    30 Avr

    eXo Platform, c’est une petite révolution française. Une solution de poste de travail virtuel qui lors des démonstrations, a bluffé l’assistance. M6, présent lors du lancement, ne tarissait pas d’éloges, qualifiant ce webOS de « souple, adaptable à notre charte graphique, autonome » et même de « groovy ». C’est dire.

    Révolution as a service

    eXo Web OS est une solution Open Source capable de simuler un système d’exploitation directement dans un navigateur. eXo Platform a pensé aux petits détails qui rendent la solution justement groovy : une « skin » permet de simuler l’interface par exemple d’un windows ou d’un Mac Os selon le goût de l’utilisateur, qui peut aussi y ajouter des widgets. Du web 2.0 quoi. Et made in France, je le rappelle.


    Ne perturbe pas les utilisateurs

    Les avantages sont multiples, selon eXo Platform : un utilisateur peut retrouver quelque soit son terminal son environnement de travail, et comme il ne suffit que d’un navigateur, les terminaux n’ont plus à être ultra puissants. Même sur un eePC, ça marche. Merci Ajax !

    Plus sérieusement, Gartner classerait cette solution dans la catégorie « desktop as a service », secteur fraichement baptisé par le cabinet d’analyses.

    une révolution seulement en marche

    Mais il faut bien entendu rester prudent, même quand on veut être groovy. eXo WebOs n’en est qu’à ses débuts (même s’ils sont prometteurs), et présente encore certaines limites, notamment sur les applications « lourdes » comme streaming et les fonctions avancées. Selon le fondateur, le streaming Flash devrait pris en charge prochainement, et quatre nouvelles fonctionnalités ne vont plus tarder : eXo ECM (content management), eXo Collaboration (gestion des emails, des contacts, agenda), eXo liveroom (messagerie instantanée, vidéo conférence, taleau blanc), et enfin eXo knowledge (forums, blog, wiki, faq). Les 70 employés de cette start up en vogue ont bien travaillé.
    eXo WebOs coûte 7000 euros par CPU et par an, un tarif qui pour l’instant me laisse dans le doute. En matière de poste de travail virtuel, le ROI est encore difficile à mesurer.

    En video

    Benjamin Mestrallet, co-fondateur et directeur technique de eXo Platform m’a expliqué lors du lancement de la nouvelle version de WebOS en quoi cette approche est groovy.

    Citrix lance XenDesktop

    11 Avr

    Citrix lance ce lundi XenDesktop. Il s’agit de la première annonce majeure pour Citrix dans ce domaine, dévoilant ainsi les fonctionnalités et les tarifs de cet outil de virtualisation du poste de travail, en directe concurrence avec l’offre de VMware.
    Citrix met en avant le fait de pouvoir fonctionner avec Xen, Hyper-V ou ESX, ce qui laisse le choix au client de l’hyperviseur. Citrix met également en avant bien évidemment son savoir faire en matière de poste de travail, et notamment sur l’administration.
    Par rapport à la version beta, cette version, qui sera disponible mi Mai, dispose de quelques fonctionnalités supplémentaires, comme l’accès sécurisé (secure mode access) et un wizard. Autre nouveauté, le fait d’avoir décliné l’offre en plusieurs segments : standard, Enterprise, Platinium.
    J’ai eu l’occasion de discuter au téléphone avec Calvin Hsu, Directeur Marketing de Citrix, à propos de la teneur de l’offre, la gamme, les tarifs. Ci dessous, un podcast audio à écouter avec le détails des fonctionnalités et le positionnement de XenDesktop. Ci dessous, également deux slides, avec les fonctionnalités en fonction de la gamme, et les tarifs.

    Ecouter Calvin Hsu (en anglais) :

    Les slides :

    Microsoft : après Calista, Kidaro

    13 Mar


    La stratégie de Microsoft autour du Poste de travail virtuel se confirme et s’accélère.
    Selon Reuters, Microsoft a en effet annoncé être parvenu à un accord pour le rachat de la firme spécialisée dans les technologies de virtualisation Kidaro, une opération dont le montant n’a pas été dévoilé.
    Après les annonces d’accord avec Citrix, le rachat de Calista (pour un RDP amélioré), Microsoft se paie donc une technologie de poste de travail virtuel, qui devrait être intégrée à son Desktop Optimization Pack (MDOP).
    Kidaro est une start-up israélienne lancée en 2006. Avec sa technologie qui permet « d’encapsuler » une machine virtuelle dans une couche ultra sécurisée, elle était une des plus en vogue pour concurrencer VMware ACE, et -moins connu- vThere de Sentillion. Complémentaire de Application Virtualization (ex-Softgrid), la technologie de Kidaro va permettre à Microsoft d’avoir une offre de poids face à VMware sur le poste de travail.

    [vidéo] Citrix nous résume sa stratégie autour du poste de travail

    2 Fév

    Notre confrère de Uberpulse a rencontré lors du salon Demo 08, Ron Lott, Directeur Produit Desktop chez Citrix.
    Un bon résumé de ce que fait la société dans le secteur du poste de travail,  » the next Stage in virtualisation » en attendant les news très prochaines des produits à venir (stay tuned !)
    Ron Lott, dévoile ce que sera le futur XenDesktop qui devrait être lancé dans quelques semaines.