Archive | mars, 2008

Rainfinity d’EMC gère la mobilité et la rétention des données

27 Mar

Spécialisé dans la gestion du stockage multiniveau, l’archivage de fichiers et la gestion d’espace de nommage
global, la suite de logiciels Rainfinity d’EMC apporte de nouvelles fonctions d’administration du stockage en réseau, autour d’une interface unique.
L’acquéreur peut désormais virtualiser de gros volumes de données répartis sur des serveurs dédiés (NAS) multi-fournisseurs et éviter de sur-allouer ses ressources de stockage. En outre, il peut archiver automatiquement les fichiers en fonction des contenus, selon l’approche CAS (Content Addressed Storage. Sur un réseau FAN (File Area Network) composé d’un centre de données et d’agences distantes aux fichiers synchronisés par les équipements EMC, il assurera enfin la conformité de sa rétention d’informations.
Les dernières améliorations de Rainfinity concernent à la fois le logiciel Rainfinity Global File Virtualization et l’appliance Rainfinity File Management.

Publicités

Hyper V disponible en RC1

19 Mar

Microsoft annonce la sortie de son offre Hyper-V en Release Candidate 1, exactement dans le timing annoncé.
Toutes les fonctionnalités prévues de l’hyperviseur de Windows Server 2008 sont fournies dans cette version maintenant proche du code final. Mais l’interface d’Hyper-V s’exprime encore en anglais actuellement.
Les trois zones d’amélioration concernent la stabilité, la simplicité d’utilisation et les performances accrues. A noter aussi, le support d’environnements hebergés XP SP3, Vista SP1, WS 2003/2008 et linux (Novell Suse)- en versions 32 et 64 bits.
Pour assurer l’administration des serveurs à distance, la console MMC Hyper-V Manager pourra retenir un simple PC sous Windows Vista SP1 ou une plateforme plus récente.
D’ici août 2008, une RC2 pourrait bien surgir. Toutefois, Microsoft recommande à ses clients de tester le programme actuel sans délai pour rendre compte de leurs observations dans leur environnement.
Ceux qui auraient déjà installé la béta sont invités à la réinstallation complète du serveur, le rôle précis d’Hyper-V étant défini à l’initialisation du Server Manager de Windows Server 2008.

NEC préinstalle VMware sur ses serveurs tolérants aux pannes

17 Mar

NEC a présenté lors de VMWorld Europe 2008 son terminal US110, un poste de travail compact, ultraléger et néanmoins sûr et évolutif puisqu’il repose sur l’architecture de virtualisation du poste de travail Virtual Desktop Infrastructure (VDI) de VMWare. Entreprises et outsourcers restent en quête d’économies. Premières victimes de cette chasse au gaspi, les coûts d’installation et d’exploitation, confirme Denis Gallon, responsable du développement des ventes des solutions de virtualisation (VPCC) sur la region EMEA : “ Les renouvellements de parcs sont massifs à present ; ils concernent une fois sur dix le client léger. Mais les besoins en matière de consolidation des données, de téléphonie IP et de sécurité dopent la virtualisation au niveau des serveurs”.
La console d’administration SygmaSystemCenter procure une gestion centralisée des postes de travail.
Côté serveur, le nouveau NEC Express5800/320Fc tolére les pannes les plus fréquentes, pour 18 000 à 30 000 Euros selon la configuration. Disponible en rack 19 pouces, il apporte une continuité de services de l’ordre de 99,999% en environnement VMWare, soit un délai d’interruption annuel inférieur à 5 minutes. Pour mémoire, un cluster s’interrompt 8 heures 45 par an et un serveur ordinaire à disque RAID environ 43 heures par an.
Les deux microprocesseurs retenus (des modèles Intel Xeon 5300 Quad Core) fonctionnent de façon synchrone, c’est à dire qu’ils sont actifs simultanément. Ils accèdent aux disques durs SAS via deux bus PCI-Express gérant les entrées/sorties. En cas de panne d’un contrôleur, la bascule s’effectue sans perte de données. Selon les applications hébergées, des licences Windows Server et VMware ou Red Hat linux sont proposées ainsi qu’un service de télémainteance. Celui-ci permet d’obtenir un diagnostic et de remplacer (à chaud) le sous-ensemble affaibli, avant même qu’il ne soit défaillant.
“Notre centre ‘build to order’ d’Angers est en mesure fabriquer des plateformes personnalisées, sur commande. Les enterprises et les infogérants comme Atos, Cap Gemini ou Unisys apprécient nos serveurs haute disponibilité en racks prêts à brancher. Ils nous demandent parfois même de graver le logo du client, par laser, directement sur le chassis ”, précise Denis Gallon.

OB

hp veut consolider à la volée

17 Mar
La crise du data center se confirme. Elle provient du vieillissement de son infrastructure, de l’explosion des informations critiques pour l’entreprise ou des dirigeants qui attendent toujours plus de l’informatique. « Un DSI sur trois estime que son centre de données actuel sera incapable de satisfaire les requêtes auxquelles il sera soumis en 2010 » , illustre Ann Livermore, Executive Vice President d’hp.

Les produits et services annoncés ce jour à Barcelone, lors de l’événement Technology@Work, replacent le fournisseur dans son rôle de sauveur (et d’accompagnateur) des grandes infrastructures informatiques. 

Le nouveau serveur Proliant DL785 G5 prévoit ainsi 8 emplacements x86 pour accueillir autant de processeurs AMD Opteron quadri-coeur. Il est présenté comme la plateforme de virtualisation par excellence car il réduit l’espace physique, l’énergie consommée et les tâches d’administration du pool de serveurs x86 qu’il va remplacer.
Avec Insight Dynamics VSE, hp apporte l’un des premiers logiciels d’analyse et d’optimisation des ressources physiques et virtuelles. Il reprend le concept de serveur logique, plus simple à déplacer qu’un serveur physique. Disponible d’ici juin, cette évolution du « capacity planning » ambitionne de réduire de 40% les coûts du data center en surveillant sa sagesse énergétique notamment.
Parmi les nombreux services annoncés, la consolidation et la virtualisation du centre de données figurent en bonne place. Le « nouveau chemin » consiste à former les équipes informatiques, à concevoir la bonne stratégie de virtualisation (des serveurs, du stockage et des réseaux), à découvrir automatiquement les équipements (par tags RFID) puis à gérer les transitions nécessaires vers un environnement préconfiguré et/ou partiellement externalisé. De la consolidation à la volée, en somme.
OB

Microsoft : après Calista, Kidaro

13 Mar


La stratégie de Microsoft autour du Poste de travail virtuel se confirme et s’accélère.
Selon Reuters, Microsoft a en effet annoncé être parvenu à un accord pour le rachat de la firme spécialisée dans les technologies de virtualisation Kidaro, une opération dont le montant n’a pas été dévoilé.
Après les annonces d’accord avec Citrix, le rachat de Calista (pour un RDP amélioré), Microsoft se paie donc une technologie de poste de travail virtuel, qui devrait être intégrée à son Desktop Optimization Pack (MDOP).
Kidaro est une start-up israélienne lancée en 2006. Avec sa technologie qui permet « d’encapsuler » une machine virtuelle dans une couche ultra sécurisée, elle était une des plus en vogue pour concurrencer VMware ACE, et -moins connu- vThere de Sentillion. Complémentaire de Application Virtualization (ex-Softgrid), la technologie de Kidaro va permettre à Microsoft d’avoir une offre de poids face à VMware sur le poste de travail.