Archive | avril, 2008

Microsoft gère hyper-v et ESX à la fois [le fait-il bien ?]

30 Avr

Microsoft a annoncé hier lors du Microsot Management Summit 2008 le lancement de la beta de SCVMM (System Center Virtual Machine Manager 2008), très attendu sur le marché. Cette console de management vise à faire de l’ombre à VirtualCenter de VMware. Selon Microsoft, le produit est capable de gérer à la fois les machines virtuelles Virtual Server 2005 R2 et hyper-v mais également les machines basées sur ESX.
Microsoft souhaite ainsi inciter les utilisateurs (et notamment les PME), surtout celles ayant choisi VMware depuis longtemps, à utiliser sa console pour gérer leurs machines virtuelles. Ces derniers n’auraient donc plus besoin de Virtual Center, ni de VMotion, un dernier point qui laisse encore rêveur, si l’on en croit les nombreuses critiques de QuickMotion, l’équivalent VMotion chez Microsoft, qui ne serait pas à la hauteur du leader.
Quoiqu’il en soit, SVCMM intègre de belles fonctionnalités, outre son début d’ouverture aux environnements hétérogènes, comme la fonction Performance and Ressource Optimization (PRO), qui permet de mieux gérer ses machines virtuelles en fonction de leurs besoins.

Selon le communiqué :

System Center Virtual Machine Manager 2008 s’intègre parfaitement à
Operations Manager 2007 pour offrir une nouvelle fonctionnalité baptisée PRO
(Performance and Resource Optimization). En s’appuyant sur sa connaissance
approfondie de l’environnement informatique, y compris des systèmes
d’exploitation, des applications et des matériels, Operations Manager
identifie les possibilités d’allouer les ressources physiques et virtuelles
de manière plus efficace, et génère des « conseils PRO » au sein de la
console Virtual Machine Manager. Les administrateurs peuvent mettre en œuvre
ces conseils PRO et ainsi optimiser de manière dynamique leur centre de
données en fonction de règles prédéfinies et des demandes des utilisateurs,
qui évoluent en temps réel.

De nombreux partenaires ont manifesté leur intérêt pour cette solution PRO, dont Brocade, Dell, EMC, Emulex, HP, NetQOS, QLOgic et Quest.

Publicités

eXo, plus fort que VDI ? [de quoi rendre jaloux VMware et Citrix]

30 Avr

eXo Platform, c’est une petite révolution française. Une solution de poste de travail virtuel qui lors des démonstrations, a bluffé l’assistance. M6, présent lors du lancement, ne tarissait pas d’éloges, qualifiant ce webOS de « souple, adaptable à notre charte graphique, autonome » et même de « groovy ». C’est dire.

Révolution as a service

eXo Web OS est une solution Open Source capable de simuler un système d’exploitation directement dans un navigateur. eXo Platform a pensé aux petits détails qui rendent la solution justement groovy : une « skin » permet de simuler l’interface par exemple d’un windows ou d’un Mac Os selon le goût de l’utilisateur, qui peut aussi y ajouter des widgets. Du web 2.0 quoi. Et made in France, je le rappelle.


Ne perturbe pas les utilisateurs

Les avantages sont multiples, selon eXo Platform : un utilisateur peut retrouver quelque soit son terminal son environnement de travail, et comme il ne suffit que d’un navigateur, les terminaux n’ont plus à être ultra puissants. Même sur un eePC, ça marche. Merci Ajax !

Plus sérieusement, Gartner classerait cette solution dans la catégorie « desktop as a service », secteur fraichement baptisé par le cabinet d’analyses.

une révolution seulement en marche

Mais il faut bien entendu rester prudent, même quand on veut être groovy. eXo WebOs n’en est qu’à ses débuts (même s’ils sont prometteurs), et présente encore certaines limites, notamment sur les applications « lourdes » comme streaming et les fonctions avancées. Selon le fondateur, le streaming Flash devrait pris en charge prochainement, et quatre nouvelles fonctionnalités ne vont plus tarder : eXo ECM (content management), eXo Collaboration (gestion des emails, des contacts, agenda), eXo liveroom (messagerie instantanée, vidéo conférence, taleau blanc), et enfin eXo knowledge (forums, blog, wiki, faq). Les 70 employés de cette start up en vogue ont bien travaillé.
eXo WebOs coûte 7000 euros par CPU et par an, un tarif qui pour l’instant me laisse dans le doute. En matière de poste de travail virtuel, le ROI est encore difficile à mesurer.

En video

Benjamin Mestrallet, co-fondateur et directeur technique de eXo Platform m’a expliqué lors du lancement de la nouvelle version de WebOS en quoi cette approche est groovy.

PGP : à cause de la virtualisation, nous devons changer de modèle de sécurité

28 Avr


J’ai eu l’occasion de rencontrer la semaine dernière lors de Infosec 2008 à Londres, le CEO de PGP, Phil Dunkelberger, qui semblait perplexe face aux nouveaux challenges induits par la virtualisation (aussi bien de serveurs que de stockage) en matière de sécurité. Comme beaucoup d’acteurs de cette industrie, chacun cherche la meilleure stratégie à adopter dans ce contexte. Et PGP, spécialiste du chiffrement des données, n’y coupe pas.

Voici un extrait de notre interview à ce sujet, rendue possible grâce à Hermitages Solutions, revendeur de PGP en France.

Que change la virtualisation ?

Nous travaillons depuis des années sur la sécurité des données. Avec l’arrivée de la virtualisation dans les centres de données, et bientôt dans les postes de travail, nous découvrons que les données ne sont à nouveau plus en sécurité. Tout était parfaitement verrouillé, et désormais, tout est à refaire.

Que fait PGP pour attaquer le problème ?

La question que l’on se pose aujourd’hui quelle approche retenir. Nous travaillons bien sûr avec VMware, et quelques uns de leurs clients, pour tenter de déterminer quelle est la meilleure stratégie à adopter. Allons nous s’appuyer sur Universal Server pour chiffrer ces fichiers, travailler avec des API, ou s’appuyer sur Netshare, nous ne savons pas encore. Nous avons également d’autres idées, mais c’est encore trop tôt. Nous avons encore à prendre une décision.


Et la virtualisation du stockage ?

Nous regardons aussi de très près la virtualisation des données. Pour nous, c’est un problème bien plus vaste que pour la virtualisation de serveurs. Les entreprises doivent sauvegarder et archiver des données chiffrées, et nous devons faire face au challenge de la virtualisation du stockage. Nous aurons certainement de nouvelles fonctionnalités dans les prochaines versions de nos produits. Mais une chose est sûre : avec la virtualisation, nous ne pourrons pas couper à un changement de modèle.

KF

VMware peut-il réussir avec les PME ? [Opinion]

25 Avr

Il y a quelques semaines, Robert Cunillera, Directeur Entreprise chez SCC, lors du NetApp Innovation Day qui a eu lieu au CNIT, me faisait part de ses doutes quant au succès de VMware dans les PME. Du moins, dans l’état actuel des choses. « Des efforts sont faits, mais ce n’est pas encore ça … »
Il y a quelques jours, je discutais avec VMware qui se vantait de compter glorieusement à son tableau de chasse 39 entreprises du Cac 40 (la quarantième étant encore en phase de maquettage ….), ce qui n’est déjà pas si mal (!). Mais sur la partie PME, aucun mot…
Question de temps, ou question d’argent ? J’aimerais bien savoir ce qu’en pensent vraiment les PME.

VMware peut-il réussir avec les PME ? [Opinion]

25 Avr

Il y a quelques semaines, Robert Cunillera, Directeur Entreprise chez SCC, lors du NetApp Innovation Day qui a eu lieu au CNIT, me faisait part de ses doutes quant au succès de VMware dans les PME. Du moins, dans l’état actuel des choses. « Des efforts sont faits, mais ce n’est pas encore ça … »
Il y a quelques jours, je discutais avec VMware qui se vantait de compter glorieusement à son tableau de chasse 39 entreprises du Cac 40 (la quarantième étant encore en phase de maquettage ….), ce qui n’est déjà pas si mal (!). Mais sur la partie PME, aucun mot…
Question de temps, ou question d’argent ? J’aimerais bien savoir ce qu’en pensent vraiment les PME.

Sécurité en environnement virtuel : l’approche BlueLane [video]

25 Avr

Annoncé à VMworld Europe 2008, BlueLane a rendu disponible il y a quelques jours un des premiers produits véritablement mature de sécurité pour environnements virtuels de type VMware, baptisé VirtualShield. Il s’agit d’un équivalent de la solution PatchPoint de l’éditeur, mais cette fois dédié aux environnements virtuels.

Véritable bouclier pour machines virtuelles (comme son nom l’indique), la solution se place entre les machines virtuelles et l’hyperviseur, et s’interface naturellement avec Virtual Center. Il s’agit d’une passerelle capable d’analyser les flux, y compris entre machines virtuelles. Face à la prolifération de machines virtuelles mal gérées, et aux problèmes de mobilité rapide de ces machines, VirtualShield permet, selon BlueLane, d’effectuer des mises à jour sécurisées instantanées et dynamiques.

Très actif dans le secteur de la sécurité pour environnements virtuels, BlueLane fait également partie du programme VMsafe lancé par VMware en février.

VirtualShield est notamment revendu par Deletec et Amosdec.

Dans la vidéo ci-dessous, Thierry Evangelista, Directeur technique chez BlueLane, a brossé en quelques minutes pour virtuanews les atouts de l’approche BlueLane et donne quelques clés de la sécurité en environnement virtuel.

Sécurité en environnement virtuel : l’approche BlueLane [video]

25 Avr

Annoncé à VMworld Europe 2008, BlueLane a rendu disponible il y a quelques jours un des premiers produits véritablement mature de sécurité pour environnements virtuels de type VMware, baptisé VirtualShield. Il s’agit d’un équivalent de la solution PatchPoint de l’éditeur, mais cette fois dédié aux environnements virtuels.

Véritable bouclier pour machines virtuelles (comme son nom l’indique), la solution se place entre les machines virtuelles et l’hyperviseur, et s’interface naturellement avec Virtual Center. Il s’agit d’une passerelle capable d’analyser les flux, y compris entre machines virtuelles. Face à la prolifération de machines virtuelles mal gérées, et aux problèmes de mobilité rapide de ces machines, VirtualShield permet, selon BlueLane, d’effectuer des mises à jour sécurisées instantanées et dynamiques.

Très actif dans le secteur de la sécurité pour environnements virtuels, BlueLane fait également partie du programme VMsafe lancé par VMware en février.

VirtualShield est notamment revendu par Deletec et Amosdec.

Dans la vidéo ci-dessous, Thierry Evangelista, Directeur technique chez BlueLane, a brossé en quelques minutes pour virtuanews les atouts de l’approche BlueLane et donne quelques clés de la sécurité en environnement virtuel.