Archive | rachat RSS feed for this section

CA se renforce dans le Cloud avec Cassatt

6 Juin

Il y a peu, Cassatt était une des starts-ups les plus en vues du marché. Lors de VMworld 2007, certains pariaient même sur son rachat imminent par VMware. Fondée par Bill Colleman, ex fondateur de BEA, la start-up, qui avait levé 50 millions de dollars était visiblement trop en avance sur son temps. Car malgré ses technologies d’automatisation et de ‘Cloud Interne’, qui prennent tout leur intérêt aujourd’hui, la société avait envisagé en avril dernier un dépôt de bilan. La crise n’a pas arrangé les choses.
Automatisation et gestion d’énergie
Mais voilà que CA a annoncé le rachat cette semaine de certains actifs logiciels de Cassatt, pour un montant qui n’a pas été révélé. Pour CA, qui pousse sa nouvelle stratégie de « cloud enabler », ces technologies d’automatisation pour datacenters sont du pain béni. Elles permettent par exemple d’optimiser les performances ou la consommation électrique de son datacenter, qu’il soit physique ou virtuel, avec les solutions Active Response et Active Power Management.
Premières infos :
Lors de notre passage sur le tout premier CA Expo 2009 qui s’est tenu hier au CNIT la Défense, Jean-Pierre Ullmo, Directeur Solutions Sales chez CA, nous a livré les premières infos de cette fraîche acquisition. Que va faire CA de Cassatt ? La réponse en images.

Publicités

Microsoft : après Calista, Kidaro

13 Mar


La stratégie de Microsoft autour du Poste de travail virtuel se confirme et s’accélère.
Selon Reuters, Microsoft a en effet annoncé être parvenu à un accord pour le rachat de la firme spécialisée dans les technologies de virtualisation Kidaro, une opération dont le montant n’a pas été dévoilé.
Après les annonces d’accord avec Citrix, le rachat de Calista (pour un RDP amélioré), Microsoft se paie donc une technologie de poste de travail virtuel, qui devrait être intégrée à son Desktop Optimization Pack (MDOP).
Kidaro est une start-up israélienne lancée en 2006. Avec sa technologie qui permet « d’encapsuler » une machine virtuelle dans une couche ultra sécurisée, elle était une des plus en vogue pour concurrencer VMware ACE, et -moins connu- vThere de Sentillion. Complémentaire de Application Virtualization (ex-Softgrid), la technologie de Kidaro va permettre à Microsoft d’avoir une offre de poids face à VMware sur le poste de travail.

Sun/VirtualBox : les raisons du rachat

17 Fév

Sun a annoncé le rachat de la société allemande Innotek la semaine dernière. Innotek dispose d’une solution, VirtualBox, que certains experts de ma connaissance qualifient de « la meilleure technologie de virtualisation du poste de travail du marché ». Pourquoi ? Parce que complète et simple. Parce que gratuite. VirtualBox est
déjà un beau succès, puisqu’elle aurait été téléchargée déjà plus de 4 millions de fois.
Pour Sun, VirtualBox est doublement intéressante. D’une part parce qu’elle est compatible avec OpenSolaris. D’autre part parce que cette technologie va lui permettre d’étendre son offre de virtualisation xVM, très liée à Solaris.
En exclusivité, notre partenaire Uberpulse nous a livré une vidéo de Rich Green, Vice Président chez Sun, en charge du logiciel, qui dévoile le rachat de VirtualBox, et détaille la stratégie (en anglais)

Et pour mémoire, une vidéo exclusive de Jean-Yves Migeon, Directeur Marketing chez Sun France, réalisée fin décembre dernier qui explique la stratégie de Sun en matière de virtualisation (en français), et notamment la liaison forte entre xVM et Solaris.

Double Take passe à la restauration continue [grâce à TimeSpring]

11 Fév

Double Take a acquis TimeSpring, un spécialiste de la sauvegarde et la restauration en continu. Pour Double Take, cette acquisition renforce sa position dans le domaine de la reprise d’activité, aussi bien en environnent virtuel que physique. TimeSpring assure que sa solution « propose les meilleures capacités de reprise RPO du marché » si l’on en croit Rick Carlson, PDG de TimeSpring.

En intégrant TimeSpring à la gamme de produits Double-Take, l’entreprise étend son approche du recovery au-delà de la reprise après sinistre en cas de panne, à la reprise fonctionnelle comme par exemple la reprise après des erreurs humaines courantes.
TimeSpring permet à Double-Take de réaliser une protection rationnelle, ou au niveau élémentaire, à partir de n’importe quel point dans le temps (RPO). L’association de la réplication continue de Double-Take avec les capacités de RPO de TimeSpring, permet aux administrateurs informatiques de « revenir en arrière » dans les données du serveur et de récupérer les informations existantes avant une modification indésirable.

La granularité de la reprise fonctionnelle s’étend au niveau de l’application. Cela donne la possibilité aux utilisateurs de voir les données des applications en format natif, de sorte qu’ils puissent facilement reprendre à partir de n’importe quel point dans le temps. La sensibilité aux applications du produit permet aux administrateurs de déterminer les points de cohérence des applications leur offrant la meilleure reprise fonctionnelle. Cette association de technologies influence également la protection et la reprise d’applications spécifiques de la manière suivante :

* Microsoft SQL – reprise des données SQL depuis des points dans le temps multiples ;
* Microsoft SharePoint Services – retour à travers plusieurs versions d’un site SharePoint directement dans un navigateur et reprise des éléments par simple glisser-déposer depuis une ancienne version du site vers la dernière version ;
* Microsoft Exchange – accès à des capacités de reprise au niveau élémentaire permettant la reprise rapide de banques de données de messageries Exchange ou d’éléments de courrier, de rendez-vous du calendrier et même de tâches Outlook indépendants.

La transaction consiste en un achat de 100 % des actions en circulation de TimeSpring, pour un coût total d’environ 8,3 millions de Dollars, plus les frais de transaction, soumis à certains ajustements habituels après finalisation.

Encore un coup dur pour VMware (Made in Microsoft)

21 Jan

2008 est bel et bien, du moins au niveau stratégique, l’année de la virtualisation pour Microsoft. Et le géant semble accélérer les partenariats et les acquisions, laissant ainsi VMware un peu …isolé.
Pour VMware, Microsoft était loin derrière. Pour les experts, Microsoft allait faire mal quand il serait prêt. Même si Microsoft est un maître dans l’art d’annoncer puis de retarder, il semble bien déterminé à donner consistance à sa stratégie.
Après l’annonce de Hyper-V, de la console d’administration SCVMM, voilà que Microsoft serait sur le point d’acquérir Calista, une société spécialisée dans la virtualisation du poste de travail VDI (lire l’article de ZDNET)
Par ailleurs, l’intéropérabilité des solutions de Microsoft avec celles de Citrix seraient confirmée, et SCVMM pourrait manager à lui tout seul Presentation Server, XenServer et Citrix.
Même si VMware va probablement, comme à son habitude, tenter de rester zen, 2008 va être une année vérité pour la société, qui va devoir rivaliser d’ingéniosité pour conserver son leadership. On attend d’ailleurs prochainement les résultats financiers qui cacheront peut etre quelques signaux de fumée, ou au contraire, confirmeront la suprématie de leurs outils.

Oracle se paie BEA [naissance d’un nouveau géant de la virtualisation ?]

16 Jan

Ce n’est pas réellement une énorme surprise, mais c’est désormais officiel : Oracle a annoncé son intention de s’offrir BEA pour 8.5 milliards de dollars, en actions. [Et lors du BEA Convergence Day d’hier, la nouvelle a été bien gardée…]
Même si, à priori, ce n’est pas la motivation principale de ce rachat, la nouvelle devrait avoir un fort impact sur le secteur de la virtualisation.
Selon le Gartner, cette acquisition n’est pas technologique, elle permettrait plutôt à Oracle de gagner des parts de marché. Si ce rachat est validé, Oracle deviendrait numéro 2 en terme de revenus derrière IBM sur ce secteur middleware, et prendrait du poids face à Microsoft et SAP.
La question de la technologie se pose tout de même. Oracle avait défrayé la chronique en novembre en se lançant dans le marché de la virtualisation avec son propre hyperviseur basé sur Xen Oracle VM. De son côté, BEA mise énormément sur la virtualisation d’applications, avec WebLogic Virtual Edition, Liquid VM et WebLogic LOC. A la manière d’un Citrix, ou d’un Microsoft, Oracle aurait ainsi l’hyperviseur et les applications virtuelles sous la main, deux briques importantes pour bâtir une offre de virtualisation solide. Mais reste à espérer que ce rachat ne va pas tuer dans l’oeuf la force technologique innovante de BEA. Pour le coup, ce serait dommage pour la virtualisation. Reste à savoir qui VMware va bien pouvoir acheter pour se mettre à niveau au niveau des applications.

VMware se paie Thinstall [un poste de travail dans une clé USB]

15 Jan


VMware vient d’annoncer officiellement le rachat de la société Thinstall. Avec ce rachat, septième au compteur de la compagnie, VMware renforce son portefeuille en matière de poste de travail, et rejoint ses concurrents en matière de virtualisation d’applications, tels Citrix et Microsoft.
Thinstall dispose en effet d’une solution originale, Virtualization Suite, capable de générer un fichier exécutable (.exe) d’une application donnée (comme Outlook, Excel, Powerpoint …) qui contient tout ce qu’il faut pour l’exécuter : dll, bases de données de registres, ressources…Ce container particulier peut être ensuite stocké sur une clé USB, ou sur un répertoire partagé du réseau par exemple, et être exécuté sur un poste client sans aucune modification ni installation. L’historique des connexions comme les mots de passe, les noms de serveurs restent cachés dans l’exécutable.
On imagine tout de suite les avantages : mise à jour centralisée des applications, rapidité de déploiement…Sans compter sur le fait que les problèmes de compatibilité entre versions n’existent plus (et par exemple, migration vers Vista transparente…) Thinstall est très centrée sur les applications de Microsoft, mais c’est plutôt un avantage pour VMware, compte tenu de l’omniprésence de ces applications sur les postes de travail. VMware bénéficiera de plus de l’écosystème de Thinstall, qui a noué des partenariat avec de nombreuses compagnies, comme LanDesk, Provision Networks, BMC Software …