Archive | juin, 2008

Ca y est, Hyper-V est disponible [ça va devenir intéressant]

26 Juin

Ne partez pas en vacances sans hyper-V dans vos bagages !
Une fois de plus, Microsoft a surpris par son timing : la version finale de Hyper-V, son hyperviseur maison, est disponible en téléchargement depuis ce soir, alors qu’on ne l’attendait que fin Août. Les clients ayant déjà déployé Windows Server 2008 pourront le mettre à jour dès le 8 juillet.

Jusque là, Hyper-V était toujours cité suivi du commentaire « quand il sera là », laissant planer le doute sur son lancement effectif. Maintenant, il est là.

Selon Microsoft; 1,5 million d’exemplaires de la bêta (RC) Hyper-V aurait déjà été téléchargés, et certains clients devraient visiblement passer prochainement en production.
La guerre entre VMware, Citrix et Microsoft est officiellement ouverte. Et le marché de la virtualisation, même s’il gagne en complexité, devient réellement intéressant.

Editeurs et constructeurs se pressent désormais pour faire certifier leurs solutions avec Hyper-V. Les mêmes qui, il y a quelques mois (voire années), se damnaient pour faire partie de l’écosystème officiel de VMware. Rien de surprenant à tout cela, le marché va là où le business se crée. Si ce n’est le changement de discours de certains, qui, à une certaine époque juraient une fidélité sans limites à VMware. Dans les salons, je les ai vus détourner leur regard vers le stand Microsoft, tout en trinquant sur le stand de VMware…Certains, ne sont même pas crédibles. Détenant, la solution parfaite pour ESX, comment peuvent-il clamer détenir la solution parfaite pour Hyper-V, sachant que les deux hyperviseurs n’ont pas grand chose en commun ? Mystère.
Et le client, dans tout ça ? Il rame. Parce que la donne devient complexe, même s’il est toujours bon d’avoir le choix, et qu’il se pose forcément la question : faudra-t-il que je migre ?

Publicités

Près d’un serveur x86 sur quatre retient la virtualisation

1 Juin

Trois motivations conduisent dorénavant les DSI à retenir la virtualisation des serveurs x86 : la réduction des coûts, la disponibilité continue des services applicatifs et les facultés de supervision des serveurs. Après deux années seulement d’expérience en la matière (sur plateforme x86), les DSI adoptent la virtualisation dans leur entreprise sur près d’un serveur sur quatre. C’est ce que révèle une étude récente de Frank Gillett, analyste chez Forrester Research. Il en déduit que les fournisseurs vont constater un changement de comportement chez leurs clients, ceux-ci retenant des serveurs plus puissants et plus chers, même parmi les plus sceptiques vis à vis des serveurs à lames. Sa recommandation aux stratèges de l’offre : retenir pour nouvelle priorité des solutions – fondées sur la virtualisation – peu coûteuses et assurant des traitements continus, en particulier pour servir le marché des PME.