Archive | mai, 2008

VMware prend le contrôle de B-hive Networks

30 Mai

VMware entame sa neuvième opération de croissance externe en quatre ans, en acquérant la société B-hive Networks, dont la R&D est basée en Israël. Ce faisant, le spécialiste de la virtualisation des serveurs ouverts enrichit son catalogue d’un outil de surveillance des services virtualisés : Conductor détecte l’état et mesure les performances et temps de réponse des applications virtuelles. VMware progresse à grand pas vers l’automatisation des centres de données et l’accès continu aux services métiers, bref vers le BSM (Business Services Management), un marché encore dominé par HP, IBM et BMC Software.

VMware prend le contrôle de B-hive Networks

30 Mai

VMware entame sa neuvième opération de croissance externe en quatre ans, en acquérant la société B-hive Networks, dont la R&D est basée en Israël. Ce faisant, le spécialiste de la virtualisation des serveurs ouverts enrichit son catalogue d’un outil de surveillance des services virtualisés : Conductor détecte l’état et mesure les performances et temps de réponse des applications virtuelles. VMware progresse à grand pas vers l’automatisation des centres de données et l’accès continu aux services métiers, bref vers le BSM (Business Services Management), un marché encore dominé par HP, IBM et BMC Software.

Microsoft va-t-il racheter Citrix ? [Non répondent les intéressés]

28 Mai

La question se pose depuis longtemps. Microsoft est un partenaire de longue date de Citrix et aujourd’hui plus que jamais, Microsoft a besoin de Citrix. Que va-t-il se passer lorsque Hyper-V, et les solutions poste de travail virtuel seront disponible chez Microsoft ? Les deux gammes feront doublon, et on se pose la question de la survie de Citrix dans ce contexte (pour l’heure, Citrix se trouve dans une position de force)
La question a été posée lors d’une conférence de presse au Citrix Synergy à Houston la semaine dernière, à Mark Templeton, CEO de Citrix et Bob Muglia, Senior Vice President Server chez Microsoft.
Les deux amis assurent que rien de tel ne va se passer …mais la réponse (abondante) ne dit en rien que cela n’arrivera jamais. Mark Templeton met juste en garde de ne pas faire de « stupid things ».
D’autres rumeurs de rachat de Citrix circulent aussi : IBM et HP pourraient être candidats ? (mmmm)
A vous de juger, sur cette vidéo prise lors de cette conférence de presse (désolée pour la mauvaise lumière de la salle)

[démo exclusive] VMware Site Recovery Manager, le PRA automatisé

27 Mai

D’ici Juin, Site Recovery Manager sera disponible. Ce produit made in VMware est destiné à simplifier la planification et le test des projets de reprise après sinistre.
Selon VMware,

Les plans de reprise après sinistre traditionnels exposent les entreprises à d’importants risques de panne prolongée parce que trop laborieux à mettre en place, fastidieux à maintenir et difficiles à tester

Site Recovery Manager, bien entendu compatible avec VI3 et Virtual Center, permet donc d’automatiser le PRA, en s’appuyant sur les serveurs virtuels créés pour les besoins du PRA.

VMware SRM est une petite révolution car il permet non seulement d’effectuer un failover automatique des serveurs et du stockage entre le site central et le site de secours, mais aussi d’effectuer des tests en temps réel, sans impact sur la production. Un moyen de vérifier que la partie infrastructure de son PRA fonctionne…

VMware Site Recovery Manager est compatible avec de nombreux logiciels de réplication comme 3PAR, Dell, EMC, FalconStor, Hitachi Data Systems, HP, IBM, LeftHand Networks et NetApp. SRM est compatible avec la plupart des logiciels de stockage, ce qui le rend totalement indépendant du matériel utilisé dans le cadre de son PRA.

Ci-dessous une démo exclusive de SRM en action, démo faite sur le stand de VMware lors de VMworld Europe 2008 qui a eu lieu à Cannes en février dernier.

BMC joue la démo 100% sûre (en play-back)

21 Mai

Zéro prise de risque pour la démonstration sécurité de BMC à Lisbonne lors de la conférence UserWorld 2008, jouée en play-back. Normal, le thème était l’automatisation de la conformité en sécurité informatique ou « Continuous Compliancy for Security » – allez savoir pourquoi, cela sonne toujours mieux en anglais…
Pour écouter la version originale (Twist again, Texas), c’est par ici :

[Citrix SYNERGY] : Citrix bluffe l’assistance (keynote live)

21 Mai

Le deuxième keynote du Citrix Synergy à Houston, qui vient tout juste de se terminer, était orchestré par Gordon Payne, General Manager Delivery System Division. Il eu le mérite de rendre la nouvelle stratégie de Citrix palpable.
Et a réussi son but : bluffer l’assistance, au point de la manipuler comme bon lui semble.
Pour l’anecdote, imaginez 2300 personnes debout, à la demande de Gordon, le bras levé répétant après lui « I promise that I never install applications never again » !!! (Je promets que je n’installerai plus jamais d’applications). Imaginez aussi une assistance hilare, parce que Gordon s’amuse à installer le « vieux » système VDI, à savoir un énorme PC relié à un cable de plusieurs mètres de long…Citrix Delivery Center is the future. N’oublions pas que nous sommes dans une conférence américaine.

Plusieurs démos (réussies, Payne a du prier le Dieu des démos toute la soirée pour ne pas vivre le cauchemar de Templeton hier) ont montré avec brio que voice over IP, video, video conferencing y compris pour les branch offices est désormais possible, avec une fluidité impressionnante, et en quelques clics pour l’utilisateur, qui comme Citrix le conseille, n’a plus à installer d’applications, mais d’aller me chercher sur le serveur. Et sans plus aucun problème de bande passante.
Objectif atteint : Gordon a prouvé que Citrix pouvait ‘délivrer » n’importe quelle application depuis n’importe où. Une manne pour les agences distantes, les employés nomades et même pour les autres. Et prouve aussi que le poste de travail virtuel entre dans sa phase de maturité.

Comment fondre l’offre BladeLogic dans celle de BMC [à menu plus riche, éditeur plus heureux]

21 Mai

E*Trade, gratis au-delà de 2 secondes, s’engage avec BMC sur ses temps de réponse Web

21 Mai

[Citrix SYNERGY] : le poste de travail change de niveau

21 Mai

Citrix XenDesktop est disponible. C’est une des plus grosses annonces de la journée d’hier. Dans le produit, rien de spécialement nouveau depuis les dernières annonces. Une petite surprise néanmoins : l’annonce d’une version gratuite, « Express Edition » pour de la virtualisation de poste de travail jusqu’à 10 utilisateurs. Un bon moyen d’inciter les clients à mettre le pied à l’étrier.
La grille tarifaire a été rappelée : Standard (75$), Advanced(195$), Enterprise (295$) et Platinum (395$).
Pour mémoire, une précédente interview avec Calvin Hsu, Directeur marketing en charge du poste de travail chez Citrix, détaille les fonctionnalités incluses dans chaque édition.

Mark Templeton, CEO de Citrix a tout de même profité de son keynote pour nous faire partager sa vision autour du poste de travail virtuel.
Xendesktop arrive directement avec la version 2.0. Non pas que Citrix en soit déjà à cette version là. Simplement parce que pour Citrix, XenDesktop est déjà, dans sa première version dans la mouvance 2.0, bien au delà de VDI, relégué pour le coup au rang de 1,5.0.
Pour Templeton, XenDesktop est déjà au stade du « Daas », à savoir du « Desktop as a service », en analogie avec le SaaS, qui vise à délivrer le poste de travail au client comme un service. Une nouvelle tendance également brossée par le Gartner lors de sa conférence la semaine dernière, sujet sur lequel je vais revenir prochainement.
Templeton mise gros sur XenDesktop : VDI, modèle proposé par son concurrent VMware, peine encore à décoller auprès des clients.
Citrix affirme bien évidemment apporter des réponses concrètes aux besoins des clients et insiste sur sa longue expérience autour du poste de travail.

Dommage que la démo de XenDesktop n’ait pas fonctionné du premier coup 😉 Un incident qui a quelque peu plombé l’ambiance (voir la vidéo), même si finalement le malheureux démonstrateur a réussi plus ou moins à rattraper le coup lors d’un deuxième passage plus tard dans la matinée.
L’effet « démo live ratée » est fréquent, mais laisse toujours rêveur…Mark Templeton a en tous les cas eu du mal à encaisser le couac, d’autant qu’il venait de dire qu’il misait tout sur XenDesktop.
Allez, ça arrive à tous les CEOs. Même si j’entends déjà les détracteurs ricaner…

la vidéo de l’annonce XenDesktop et de la grille tarifaire :

La virtualisation, nouvelle phase clé de la gestion des services métiers

21 Mai

Bob Beauchamp, CEO de BMC Software voit la virtualisation comme une source (verte) d’économies financières pour l’entreprise. A condition toutefois de ne pas créer de nouveaux îlots d’administration, avec des outils trop éloignés les uns des autres et hermétiques aux procédures d’exploitation. La gestion des niveaux de services, la prise en compte des besoins des utilisateurs et l’allocation dynamique des ressources de traitements doivent s’intégrer aux environnements de production. C’est ce que préparent BMC Software et BladeLogic (récemment acquis) avec leur partenaire VMware.
Avec l’accent Texan en prime…