VMworld 2009: Microsoft se fâche contre VMware [pas de surprise]

2 Sep

Image 14C’est un peu le chat qui se mord la queue! Frustré par les pratiques anti-concurrentiels de VMware sur le salon, le premier éditeur mondial – et monopole reconnu – a décidé de ne pas faire d’annonces produits sur VMworld. « On est limité à un petit stand et on ne peut même pas y faire de démo de nos produits. VMworld n’est plus le salon du monde de la virtualisation, mais simplement celui d’un seul éditeur », reproche Mike Neil, le responsable des solutions de virtualisation chez Microsoft et un ancien de l’équipe dirigeante de Connectix (VirtualPC). [Qu’aurait-il fait à la place de VMware ?]

Hyper-V R2 : System Center, un véritable différentiateur ?

La semaine dernière, le geant de Redmond avait annoncé la disponibilité de Hyper-V Server R2 qui gère enfin la migration en temps-réel des machines virtuelles, ainsi que des fonctions de haute-disponibilité. « Nous n’avons plus à rougir face à VMware. Mais notre principal différentiateur, outre un coût moindre, reste notre logiciel d’administration System Center qui gère à la fois les serveurs physiques, virtuels et les applications, alors que VMware ne gère que son propre silo, son environnement virtuel propriétaire », ajoute Mike Neil.

Poste de travail virtuel : Microsoft ne croit toujours pas entièrement au VDI

Sur la virtualisation du poste de travail, le responsable de Microsoft mise sur l’éxécution de la machine virtuelle en local, sur le PC ou le portable. « VDI est bien pour certain cas particulier. Quand par exemple, pour des raisons réglementaires, il est nécessaire de centraliser les postes de travail sur un serveur virtuel. Mais c’est une solution qui ne fonctionne pas en mode déconnecté. Alors que notre produit (Microsoft Enterprise Desktop Virtualization) permet de centraliser le déploiement des machines virtuelles sur le poste de travail, qui ensuite s’éxécute en local comme un environnement Windows traditionel », ajoute le responsable de Microsoft.

Virtualisation et téléphones mobiles :

Quand à la virtualisation pour téléphones mobiles, comme l’a montré VMware dans sa keynote aujourd’hui – avec une application développée pour smartphones Google Android mais fonctionnant sous Windows CE (déjà montrée il y a six mois) : « C’est une technologie à la recherche d’un problème. Ce n’est donc pas quelque chose que nous regardons sérieusement », conclut Mike Neil.

[Mauvais joueur ?]

Propos recueillis par Jean-Baptiste Su, notre envoyé spécial à VMworld

VMworld 09 : VMware veut jouer dans la même cour que Amazon

2 Sep

VMworld 2009, par JB Su

VMworld 2009, par JB Su

“La virtualisation, c’est tellement dépassé. Maintenant, il ne s’agit plus que de Cloud”. Ce tweet d’un participant de VMworld à San Francisco sur twitter résume bien finalement l’état d’esprit du VMware d’aujourd’hui. La compagnie a dépassé le stade de l’hyperviseur, et ne pense plus qu’à une chose. Se faire un nom dans le Cloud, dans la cour d’un Amazon ou Google.
Un blogger résume même : « I think VMware is starting a game they better win ». (Je pense que VMware démarre un nouveau jeu, et ils pourraient gagner)
Le keynote hier, si l’on en croit les réactions des participants, était décevant. Pour les habitués de VMworld, Paul Maritz n’a fait “que reprendre les mêmes slides qu’il y a six mois, lorsque l’éditeur avait dévoilé ses ambitions dans le Cloud”. Il est vrai que peu de nouveautés ont été dévoilées. La plus intéressante, vCloud Express, une offre CaaS (Computing as a service) permettra aux clients de migrer en “douceur” vers le Cloud. Les grands hébergeurs (Terremark,rachété par VMware et Verizon, avec sa nouvelle plate-forme CaaS, ont été cités entre autres), peuvent déployer les solutions vSphere pour offrir aux clients une offre facturée à la demande. En somme, une offre qui ressemble à s’y méprendre à ce que fait Amazon EC2. La différence, selon VMware, est le mode de facturation, pour un prix “modique”. Reste à savoir si les entreprises seront prêtes à payer quelques dizaines de dollars pour créer de nouvelles machines virtuelles chez un hébergeur. A priori, oui.

Quoiqu’il en soit, et quels que soient les challenges à relever, VMware espère ainsi devenir une réféfence en la matière. L’éditeur a même soumis son API vCloud, qui permet aux autres acteurs de s’interfacer avec sa plateforme, à l’approbation du DMTF ( Distributed Management Task Force), pour en faire un standard. L’API permettrait par exemple à Cloudera, CollabNet, CohesiveFT, EngineYard, ParAccel, RightScale, rPath, SpringSource (racheté par VMware), Terracotta, TIBCO et de Zend, un ticket d’entrée pour le Cloud.

VMworld 09 : Interview de Rich Brunner, responsable de la stratégie Plate-formes chez VMware

2 Sep

Rich Brunner, dans l’équipe du CTO Steve Herrod, explique dans cette vidéo, quels sont les axes de travail chez VMware :
-accélérer la virtualisation
-rendre les choses impossibles, possibles. C’est notamment le cas pour l’intégration de Fault Tolerance dans Barcelona, ou encore, axe très fort cette année, l’amélioration de VMotion (sujet sur lequel nous allons revenir prochainement), et la meilleure gestion de la puissance consommée, sujet surlequel nous reviendrons également.

Le tshirt de Simon Crosby, Citrix, à VMworld

2 Sep

Simon Crosby @ VMworld 09On le sait, Citrix n’a pas apprécié le fait d’être mis au placard sur le salon VMworld 09, entre autres. (voir précédent post). Jean-Baptiste Su, notre correspondant là bas, a pu rencontrer Simon hier (vidéo très intéressante à venir dès qu’elle sera uploadée). En attendant, pour le fun, une photo de son tshirt !

VMworld 2009 : AMD lance une puce six-coeurs ultra basse consommation pour centre de données

2 Sep

Sur VMworld, AMD a dévoilé la version EE de sa puce Opteron hexa-coeurs (Istanbul) qui consomme environ 2,5 fois moins (40 watts) que son processeur standard (le SE a 105 watts). Une prouesse qui ne va pas aussi sans une baisse des performances pures du processeur – qui fonctionne à une fréquence plus basse – et qui le destine à des applications peu gourmandes en puissance, comme les serveurs Web dont la performance est surtout liée à la vitesse des interfaces entrées-sorties.
Egalement sur le salon, le rival d’Intel a indiqué qu’il compte virtualiser les puces graphiques dans ses serveurs, afin d’optimiser l’affichage des postes de travail virtuels. « Nous sommes les seuls aujourd’hui à posséder à la fois les technologies processeurs (CPU) et graphiques (GPU). Et en optimisant la puce graphique dans le serveur pour les environnements virtuels, il sera possible de virtualiser à la volée des postes clients gourmand en ressources graphiques », explique Margareth Lewis, la directrice pour les serveurs d’entreprises chez AMD. Ces nouveaux serveurs devraient voir le jour l’année prochaine.
Jean-Baptiste Su, envoyé spécial au VMworld à San Francisco et correspondant de l’Expansion dans la Silicon Valley, a réalisé ces images pour virtuanews :

VMworld 2009 : quelques chiffres qui laissent rêveurs

2 Sep

Les chiffres données par VMware lors du keynote d’ouverture par Paul Maritz hier laissent rêveurs. Malgré la crise, VMworld réunit cette semaine 12 488 participants, soit  près de 4 000 de plus que ce qui était attendu. Peu de salons IT réussissent encore cet exploit. VMware a également souligné sa puissance dans le domaine de la virtualisation., en rappelant à l’audience qu’il ne lui manque plus que 30 sociétés du Fortune 1000, qui ne sont pas ses clients. Il semblerait que VMware ait gagné 21 000 nouveaux clients au premier semestre 2009. vSphere aurait été  téléchargé plus de 350 000 fois au cours des 12 premières semaines ayant suivi sa commercialisation mondiale, soit 140 fois par heure en moyenne.

Wyse Pocket Cloud Client : déjà vu ?

1 Sep

Image 11Wyse lance à VMworld 2009 Pocket Cloud Client, une application orientée Cloud qui permet aux utilisaters d’accéder à distance à leur PC, physique ou virtuel depuis leur iPhone. Wyse s’appuie sur le protocole RDP et VMware View.
Si l’annonce est intéressante,et montre une belle avancée de la part de Wyse, elle n’a rien de révolutionnaire. Citrix propose un équivalent, avec son Citrix Receiver for iPhone, présenté il y a six mois, lors de VMworld Europe ou de Citrix Synergy 09. Reste à savoir s’il y a des différences entre les deux produits. Quoiqu’il en soit, la solution Wyse donne à VMware du répondant face à son rival Citrix.
Le site de Wyse, et la WebTv de VMware propose cependant une démo :