Le tshirt de Simon Crosby, Citrix, à VMworld

2 Sep

Simon Crosby @ VMworld 09On le sait, Citrix n’a pas apprécié le fait d’être mis au placard sur le salon VMworld 09, entre autres. (voir précédent post). Jean-Baptiste Su, notre correspondant là bas, a pu rencontrer Simon hier (vidéo très intéressante à venir dès qu’elle sera uploadée). En attendant, pour le fun, une photo de son tshirt !

VMworld 2009 : AMD lance une puce six-coeurs ultra basse consommation pour centre de données

2 Sep

Sur VMworld, AMD a dévoilé la version EE de sa puce Opteron hexa-coeurs (Istanbul) qui consomme environ 2,5 fois moins (40 watts) que son processeur standard (le SE a 105 watts). Une prouesse qui ne va pas aussi sans une baisse des performances pures du processeur – qui fonctionne à une fréquence plus basse – et qui le destine à des applications peu gourmandes en puissance, comme les serveurs Web dont la performance est surtout liée à la vitesse des interfaces entrées-sorties.
Egalement sur le salon, le rival d’Intel a indiqué qu’il compte virtualiser les puces graphiques dans ses serveurs, afin d’optimiser l’affichage des postes de travail virtuels. « Nous sommes les seuls aujourd’hui à posséder à la fois les technologies processeurs (CPU) et graphiques (GPU). Et en optimisant la puce graphique dans le serveur pour les environnements virtuels, il sera possible de virtualiser à la volée des postes clients gourmand en ressources graphiques », explique Margareth Lewis, la directrice pour les serveurs d’entreprises chez AMD. Ces nouveaux serveurs devraient voir le jour l’année prochaine.
Jean-Baptiste Su, envoyé spécial au VMworld à San Francisco et correspondant de l’Expansion dans la Silicon Valley, a réalisé ces images pour virtuanews :

VMworld 2009 : quelques chiffres qui laissent rêveurs

2 Sep

Les chiffres données par VMware lors du keynote d’ouverture par Paul Maritz hier laissent rêveurs. Malgré la crise, VMworld réunit cette semaine 12 488 participants, soit  près de 4 000 de plus que ce qui était attendu. Peu de salons IT réussissent encore cet exploit. VMware a également souligné sa puissance dans le domaine de la virtualisation., en rappelant à l’audience qu’il ne lui manque plus que 30 sociétés du Fortune 1000, qui ne sont pas ses clients. Il semblerait que VMware ait gagné 21 000 nouveaux clients au premier semestre 2009. vSphere aurait été  téléchargé plus de 350 000 fois au cours des 12 premières semaines ayant suivi sa commercialisation mondiale, soit 140 fois par heure en moyenne.

Wyse Pocket Cloud Client : déjà vu ?

1 Sep

Image 11Wyse lance à VMworld 2009 Pocket Cloud Client, une application orientée Cloud qui permet aux utilisaters d’accéder à distance à leur PC, physique ou virtuel depuis leur iPhone. Wyse s’appuie sur le protocole RDP et VMware View.
Si l’annonce est intéressante,et montre une belle avancée de la part de Wyse, elle n’a rien de révolutionnaire. Citrix propose un équivalent, avec son Citrix Receiver for iPhone, présenté il y a six mois, lors de VMworld Europe ou de Citrix Synergy 09. Reste à savoir s’il y a des différences entre les deux produits. Quoiqu’il en soit, la solution Wyse donne à VMware du répondant face à son rival Citrix.
Le site de Wyse, et la WebTv de VMware propose cependant une démo :

Une entreprise américaine sur quatre utiliserait déjà Microsoft Hyper-V

1 Sep

C’est ce que révèle une étude présentée à VMworld réalisée par le cabinet Centrify, auprès de 500 entreprises qui utilisent la virtualisation dans leur entreprise. L’étude montre par exemple que 58 % des interrogés utilisent au moins deux hyperviseurs de nature différente. 24 % des environnements considérés dans cette étude ne sont pas basés sur VMware. Bien évidemment ESX ou ESXi est le plus largement utilisé, mais, plus surprenant, Microsoft serait utilisé par 25,5 % des entreprises. Les résultats peuvent être lus sur le site de ZDNet US

Image 10

VMware Studio 2.0

1 Sep

Vu sur le blog Technodrone

New Features in VMware Studio 2.0

The following features were added between VMware Studio 1.0 and 2.0:

  • Ability to create multiple-VM appliances, or vApps, to run on VMware vSphere.
  • More provisioning engines including ESX/ESXi 3.5 and 4, VMware Workstation 6.5.1, and VMware Server 2.0.
  • Build support for Windows Server 2003 and 2008 (32-bit and 64-bit) virtual appliances.
  • Build support for 64-bit Red Hat Enterprise Linux (RHEL) and SUSE Enterprise Linux Server (SLES).
  • Build support new Linux distributions RHEL 5.3, CentOS 5.3, and Ubuntu 8.04.1.
  • Extensible management services allow you to customize an interface into a new tab.
  • An Eclipse™ plug-in helps you package applications and create management services.
  • Automatic dependency resolution for application packages installed on Linux-based virtual appliances.
  • Existing VM build (input-as-VM) for Linux virtual appliances.
  • DMTF standard OVF 1.0 and open virtual appliance (OVA) packaging. VMware Studio 1.0 supported OVF 0.9.

Premières annonces VMworld 2009

1 Sep

Image 7Le keynote de Paul Maritz, CEO de VMware débutera officiellement d’ici quelques minutes. VMware a d’ores et déjà rendu publiques plusieurs premières annonces, qui ne seront probablement pas les seules, ni les plus excitantes.
vCenter add-ons
VMware propose des adds-on pour vCenter, à savoir de nouvelles briques d’administration, la plupart annoncés lors du lancement de vSphere, et donc attendus. Trois d’en eux avaient même déjà été lancés en Juillet dernier. Comme me l’expliquait mi-juillet dernier Lionel Cavallière, Responsable Marketing Produit Europe, « au delà de la virtualisation, il faut aujourd’hui des outils de gestion capable de répondre à des problématiques particulières ». Par exemple, comment mieux gérer des infrastructures très vastes en machines virtuelles ou comment aborder le management d’un Cloud Privé. Rappelons que vSphere est la fondation de ces infrastructures, à laquelle deux couches viennent se supperposer : vApp, et vCenter. Notons que les outils de management de VMware doivent normalement s’interfacer avec les outils de management plus classique (HP, BMC, etc…). L’objectif de vCenter, du moins selon VMware, est de réduire les dépenses liées aux opérations de maintenance des entreprises, estimées à 70 % du budget global.
Comme le précise le communiqué, vCenter leur permet d’automatiser leurs tâches quotidiennes fastidieuses, notamment de provisioning, de surveillance et de gestion de la capacité, des changements, des incidents et de la performance, sur la base de règles prédéfinies, alignées sur les besoins des entreprises. Ils peuvent ainsi déployer des machines virtuelles répondant aux attentes de niveau de service de l’entreprise de manière rapide et simple à partir d’un catalogue de services, consulter des rapports, surveiller la performance de leur environnement et ne payer que les services qu’ils utilisent, sans avoir à se soucier de l’infrastructure sous-jacente. L’approche de gestion traditionnelle (par silos de composants) fait ainsi place à une méthode de gestion informatique basée sur des services de cloud computing, nettement plus simple et économique.

Parmi les nouveautés annoncées
-vCenter AppSpeed. Outil de reporting sur le niveau de service et gestion proactive des performances. Notons que EMC a officiellement annoncé être revendeur de cette solution, hier.
-vCenter Capacity IQ, qui permet de mieux gérer les ressources et par exemple identifier si les machines virtuelles sont sur-provisionnées ou sous-provisionnées.
-vCenter ConfigControl, permet de contrôler la configuration des environnements virtuels dynamiques.
-vCenter SRM, ou Site Recovery Manager, la killer app pour les plan de reprise d’activité, attendu pour vSphere 4.
-vCenter LifeCycle Manager, automatise les processus de gestion.
-vCenter Chargeback, la possibilité de faire de la facturation, aussi bien en interne qu’en externe. Cela va intéresser les fournisseurs de service. Permet de faire de l’analyse sur la consommation des ressources. On facture sur ce qu’on consomme.
-vCenter Lab Manager, assure la cohérence des opérations tout au long du processus de développement, réduisant ainsi les coûts matériels et de provisioning.

Le communiqué indique que les solutions VMware vCenter sont vendues à la carte et facturées en fonction du nombre de processeurs présents dans l’infrastructure. Tous les produits sont disponibles partout dans le monde, à l’exception de VMware vCenter CapacityIQ et de VMware vCenter ConfigControl, qui devraient être commercialisés au cours du quatrième trimestre de 2009 et courant 2010, respectivement.

VMware GO, officiellement annoncé [et démo]

Par ailleurs, VMware confirme, comme nous vous l’indiquions dans un post hier, le lancement d’une version bêta de VMware Go, un service web conçu pour les PME, pour simplifier de manière drastique la virtualisation d’applications en automatisant l’installation et la configuration de VMware ESXi. Ultime essai pour VMware pour séduire les PME, dont le coût de ses solutions est souvent pointé du doigt et rédibhitoire pour les petites entreprises. Microsoft, insiste fréquemment sur sa force d’attraction pour les PME. VMware GO changera-t-il la donne ?Comme l’indique le communiqué, « associé à VMware Go, l’hyperviseur ESXi de VMware est une véritable aubaine pour les entreprises novices en terme de virtualisation, en particulier les petites entreprises qui n’avaient jusqu’à présent pas de temps à consacrer à cette technologie ».
VMware Go™ est disponible en version bêta depuis le 31 août 2009 sur le site http://www.vmware.com/go/vmware-go/. Cette offre devrait être disponible partout dans le monde à compter du 4ème trimestre de 2009.

La WebTV de VMworld diffuse depuis cet après midi une vidéo « démo » de VMware GO

EMC acquiert FastScale et se renforce dans le Cloud Privé

1 Sep

Image 5Alors que VMworld démarre tout juste, EMC vient tout juste d’annoncer l’acquisition de FastScale Technology, un éditeur de logiciel pour datacenter basé en Californie et créé en 2006, pour un montant non communiqué.
FastScale renforce EMC dans le domaine du Cloud Privé. Les solutions de FastScale, Composer et Virtual Manager permettent d’automatiser la gestion des ressources (stockage, serveur, réseau, machines virtuelles), et d’automatiser le provisionning de serveur ou le déploiement des mises à jour. Ces solutions viendront renforcer le portefeuille Ionix du géant. Selon EMC, grâce aux solutions de FastScale, ses clients pourront envisager avec plus de sérénité le passage du datacenter traditionnel vers le Cloud Privé, et pourront faire tourner trois fois plus de machines virtuelles sans aucune dégradation de performance.
EMC a également annoncé devenir un revendeur de la solution vCenter AppSpeed de VMware, qui permet de mesurer la performance des applications tournant dans des environnements vSphere 4.

VMworld SF ’09 : c’est parti [et déjà des rumeurs]

31 Août

VMworld, l’événement annuel de VMware ouvre ses portes au Moscone Center de San Francisco dès ce soir. Demain mardi (avec le décalage horaire, mardi soir pour nous) est attendu le keynote de Paul Maritz, CEO de VMware, qui devrait, selon un article publié par Forbes.com, annoncer -entre autres-le lancement de vCloud Express, une plateforme vCloud simplifiée pour lancer et faire tourner des services vCloud (l’approche Cloud de VMware). Selon les rumeurs, de son côté, Xen.org annoncerait sa version équivalente à vCloud de VMware, XCP (Xen Cloud Plateform). Il est probable également que Citrix annonce de nouvelles versions de ses Essentials. XCP intègre Open vSwitch, le switch équivalent au Nexus de Cisco du monde ouvert.
VMware GO, la virtualisation en un clic
Autre fuite, avant le fameux keynote : le blog NTLPro annonce aussi la sortie demain de VMware GO, une application de type Cloud, qui permet aux petites entreprises (ou non …) d’installer un serveur ESXi en quelques clics, ou ajouter des machines virtuelles à la volée. Selon NTPro, elle serait développée en partenariat avec Shavlik Technology, société spécialisée dans l’automatisation de la gestion des machines virtuelles (et prochaine sur la liste de courses de VMware ?)
Le datacenter made in VMworld
En attendant d’en savoir plus dès demain, et pour ceux qui n’ont pas la chance de le voir sur place, une petite vidéo : le datacenter orienté « cloud » de VMworld déployé au beau milieu du Moscone Center : 776 serveurs, 37 Terrabyte de RAM, 6208 coeurs, 348 To de stockage …On peut notamment noter que EMC est très présent, mais aussi Netapp, et Cisco. EMC et Netapp ont d’ailleurs de quoi s’affronter sur le salon, avec leurs nouvelles plateformes bâties pour le Cloud. Qui sera le trio gagnant : EMC/Cisco/VMware ou Netapp/Cisco/VMware ?

à demain.

VMware deviendrait-il un « v-dictateur » ? [Chronique de la fin d’une époque]

27 Août

Hier soir, Simon Crosby, Directeur Virtualisation chez Citrix-concurrent de VMware-postait sur son blog un message plutôt suprenant, donnant le ton du prochain VMworld qui ouvre ses portes lundi prochain à San Francisco.

“My PA Jeri tried to organize a meeting room at a hotel near the Moscone Center. She tried the W Hotel, which informed her that VMware had banned them from renting facilities to VMware competitors. Unbelievable. I guess we’ll just have to hold the meeting in our show floor booth, which courtesy VMware and the same daft rule, is limited to a 10×10. The ridiculous thing about this is that I thought that VMware was trying to convince us that VMworld is an industry show for virtualization. It clearly isn’t.”

Le message résume bien l’état d’esprit de ces derniers mois. La polémique va bon train depuis que VMware a changé sa politique concernant exposants et sponsors, surtout s’ils ne sont pas “complémentaires”.

En clair, Citrix-et probablement les autres concurrents, dont Microsoft-n’ont pas seulement l’interdiction de présenter leurs produits sur le salon, mais n’ont pas non plus le droit d’organiser quelque conférence dans les hotels aux alentours, ce qui habituellement, n’était pas un problème. Un commentaire suivant le message de Simon indique même qu’aucune manifestation provenant d’un concurrent ne peut apparemment être organisée dans un périmètre de 50 miles !

La peur d’un dictateur en perte de puissance ?

Si VMware tolère la concurrence sur son salon, elle en limite clairement les actions. Il est loin le temps où Diane Greene (ex-CEO de VMware et co-fondatrice de VMware) expliquait aux journalistes, impressionnés par le succès du salon, que “VMworld n’est pas VMware World. L’idée, est de parler de virtualisation, et avec tous les acteurs du marché”. Sur un secteur où les salons indépendant vont mal, le succès de VMworld faisait rêver. Et les afficionados de VMware, aimaient justement cette ouverture d’esprit.

La preuve que le leader se sent menacé. “V seeming more and more like a desperate little dictator losing power” indique un autre bloggeur en commentaire au post de Simon.

Image 1Il faut dire que l’an dernier, Microsoft avait, comme à son habitude, frappé fort, en distribuant des jetons de casino (l’événement se passait à Las Vegas) surlesquels étaient inscrit “VMwareCostWayToomuch”…Pas encore suffisament prêt pour présenter une offre “concurrente”, Microsoft avait misé sur sa force : le message qui tue. VMware avait grincé des dents. C’était probablement la goutte de trop.

Mais finalement, quoi de plus naturel pour une société, qui subit désormais de grandes pressions, de se protéger ? La plupart des événements “propriétaires” des autres constructeurs ne prennent pas le risque d’y inviter leur concurrence.
Cette année, alors que Citrix et Microsoft ont désormais de quoi répondre à l’offre du leader, VMware ne pouvait probablement pas prendre un risque aussi grand, et amener ses propres clients vers la concurrence ! Compréhensible. Il faut se rendre à l’évidence, tout ceci devait finir par arriver.

C’est simplement la fin d’une (belle) époque.