Cloud Manifesto : la mise au point de Microsoft

2 Avr

Le« Cloud Manifesto », un manifeste prônant un cloud ouvert et interopérable a provoqué cette semaine de vives réactions. Soutenu par Cisco, EMC, Sun, IBM et Red Hat entre autres, ainsi que bien évidemment l’Open Cloud Consortium, il n’est pas suivi par les ténors du Cloud, Amazon, Google et Microsoft.
Dans un article, Zdnet relatait lundi « Ils dénoncent cette initiative derrière laquelle se cacherait IBM qui aurait déposé le nom de domaine du site opencloudmanifesto.org. Sur son blog, Steven Martin, ingénieur chez Microsoft, dénonce un texte « tellement vide qu’il est difficile de comprendre que ce son auteur veut dire ».

Microsoft s’explique

Hier, lors du salon Solutions Linux & Open Source qui se tient actuellement Porte de Versailles à Paris (Hall 2.2), j’animais une table ronde sur le Cloud Computing.
A la table, Sun, Novell, RedHat, mais aussi Microsoft. La question de l’interoperabilité des Clouds et des standards a bien entendu été discutée. Je ferais un compte-rendu de cette table ronde dans la semaine.
Stève Sfartz, Architecte en système d’informations Division Plateforme et Ecosystème, en a profité pour mettre les choses au point sur la position de Microsoft vis à vis de ce Cloud Manifesto.

Sa réaction en images :

Publicités

Une Réponse to “Cloud Manifesto : la mise au point de Microsoft”

  1. DS45 avril 2, 2009 à 8:25 #

    La normalisation est un incontournable si l’on souhaite que les clients fassent confiance. En effet, que se passera-t-il lorsque l’on changera de partenanaire ? On disposera des données sans moyen de les exmploiter ? Je suis même prêt à parier que nous aurons des SI qui exploiteront des applis sur différentes plate-formes simultanément aux grés du besoin de certaines de nos directions. Est-ce que ce seront aux DSI de développer les APIs pour créer les interfaces ?

    Décidément, les leçons du passé n’ont encore pas été bien perçues.
    Je rappelle que ce sont les clients qui ont donné me ‘LA’ de la virtualisation. Si ces grands acteurs, qui ne veulent rien entendre, veulent bosser avec nous, et bien on écrira ‘nos’ normes sous forme d’engagements assortis de pénalités dans les contrats de services associés.

    RAPPEL : Pas de client = Pas de Cloud.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :