[VMWorld Europe 09] « Microsoft a ni la robustesse ni la tolérance aux pannes »

24 Fév

Tod Nielsen, Chief Operating Officer de VMware

Tod Nielsen, Chief Operating Officer de VMware

« Paul et moi, on vient de Microsoft. Et nous ne sommes pas du tout intimidés [par notre ancien employeur]. En terme de robustesse comme de tolérance aux pannes des serveurs, Microsoft n’a pas de réponse actuellement. Il déclare la mort du mainframe depuis neuf ans, mais il est toujours présent. Notre histoire est différente. Elle consiste à protéger l’infrastructure en place chez nos clients et à la faire évoluer au mieux ».
Paul, c’est Paul Maritz, le nouveau PDG de VMware. Et ces propos émanent de Tod Nielsen, son bras droit. Il s’exprime en tant que Chief Operating Officer de VMware et revendique la nouvelle stratégie conquérante de VMware.
Les deux transfuges de Microsoft n’ont pas l’intention de laisser Windows Azure occuper le terrain des data centres virtuels. « Microsoft voit le but final mais nous avons un leadership significatif sur eux », poursuit le COO. D’ailleurs, « lorsque Microsoft ou Amazon évoquent le cloud computing, celà nous aide », s’amuse-t-il.
Si VMware a fait un bon travail jusqu’ici en direction des administrateurs systèmes, Tod Nielsen reconnaît volontiers de piètres résultats vis à vis des responsables métiers et des directeurs financiers. Mais cela va changer désormais avec la nouvelle politique de distribution qui cible davantage les SSII, les grands intégrateurs et tous les fournisseurs proches de l’infrastructure des clients. Les prestataires de services ont désormais un choix plus large pour faire évoluer leurs sites centraux… « Face à Google, Amazon ou Microsoft, les hébergeurs notent, en effet, une prolifération de fournisseurs de clouds. Ils veulent obtenir plus de valeur sur leur infrastructure en place. Ils viennent donc vers nous avec une question simple : comment pouvez-vous nous aider, avec quelle infrastructure et quel ensemble d’outils ? Si nous continuons à croître sur le marché des ISP, c’est parce qu’on travaille plus étroitement avec leurs fournisseurs, EMC, Cisco, mais aussi NetApp, hp, IBM et quelques autres ».
Ce n’est pas un scoop, les grands de l’informatique veulent tous faire partie de l’écosystème VMware qui agit comme une locomative sur les marchés de l’administration, du stockage et des serveurs malgré un contexte économique difficile. Ce dernier exacerbe les rivalités, y compris chez les propres clients de VMware. Les métiers d’opérateurs, d’intégrateurs et de prestataires d’applications hébergées se recouvrent plus fréquemment. « Cette compétition arrive, mais je m’attends aussi à voir une coopération entre les opérateurs fournissant des tuyaux rapides et économiques et les hébergeurs délivrant des services de provisionning à un niveau plus élevé. Nous leur apportons une valeur ajoutée au travers des API VCloud », souligne le COO.
Aujourd’hui, VMware annonce aussi de nouvelles écoles de formation ; ses Partner University sont destinées à propager la culture et les bonnes pratiques aux intégrateurs puis aux revendeurs faisant face à des clients, parfois déboussolés. Lorsqu’un directeur informatique réclame davantage d’argent pour faire évoluer son infrastructure, il est très fréquent que sa direction lui refuse. « Cela plaide en faveur de l’approche virtualisée ». Les PME rencontrent exactement le même problème ; d’où une stratégie semblable chez VMware pour conquérir cet énorme marché au travers d’intégrateurs pointus et bien formés, même si « les PME pourront se tourner plus volontiers vers une infrastructure dans le nuage, reconnaît Tod Nielsen, le cloud reste une vue à long terme qui mettra entre 5 et 15 ans à se concrétiser. L’attente principale de nos clients, dans l’économie actuelle, consiste à maximiser l’efficacité de leur data centre ».

Olivier Bouzereau
Depuis Cannes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :