[VMworld Europe 09] Veeam se veut être numéro 1 de la sauvegarde

24 Fév

C’est une société qui va vite. Très vite, si l’on en croit ses fondateurs. Depuis sa création en 2006, Veeam en est à la version 3 de sa solution de sauvegarde. Elle est aussi la première société à avoir obtenu le label VMware Ready (programme de test et de validation).
Et elle fait fi de ses détracteurs (le plus souvent originaires de la sauvegarde traditionnelle), ces derniers assénant qu’une société dédiée à la sauvegarde et à la réplication de VMware, c’est trop réducteur, ce à quoi Ratmir Timashev, CEO et co-fondateur de Veeam répond qu’ils sont les meilleurs sur un marché porteur. Et que 95 % des serveurs virtuels sont ESX. La société ne s’interdit pas de développer pour de l’hyper-V ou du Xen, si les parts de marché augmentent. Il semblerait même que les développements soient déjà faits. Veeam attendrait juste le bon moment pour le clamer. Si ce n’était pas le cas, que faisait donc Veeam aux Tech Days de Microsoft il y a 15 jours ?
Quoiqu’il en soit, Veeam, depuis ses débuts, a fait bonne impression. Elle se dit aujourd’hui meilleure en termes de flexibilité, de performances. Des allégations qui restent encore à prouver : Veeam n’a fourni aucune donnée concrète.
Certains encore aujourd’hui considèrent que cette start-up sera tôt ou tard acquise. D’ailleurs, la stratégie marketing très agressive laisse à penser que Veeam se prépare déjà à habiller la mariée.
Pourquoi tant d’engouement ? Il parait que Veeam a des fonctionnalités uniques sur le marché, et selon leurs dires, a des performances et une stabilité intéressante. Reste à voir sur le terrain. D’autres solutions ont fait également leurs preuves en matière de backup pour VMware (VizionCore par exemple, qui dispose de moults solutions qui vont au delà), et d’autres, historiques sur le marché de la sauvegarde (Symantec, Arkeia, BakBone entre autres) se positionnent. Quoi qu’il en soit, voilà les arguments de Veeam :
-Une solution 2 en 1 de sauvegarde et de réplication (alors que ses concurrents ont un produit pour chaque opération) et de fait beaucoup plus économique.
-Veeam est le seul à supporter ESXi et ESXi free
– Veeam est le seul à faire de la restauration au niveau du fichier pour Windows et Linux. (ses concurrents ne le feraient que pour Windows)
Veeam dispose de fonctions que VMware va probablement offrir avec la prochaine version de ESX. Mais Veeam est confiant. Avant que ESX 4.0 (qu’on a officiellement pas le droit de nommer de la sorte) ne sorte et que les clients y passent, Veeam aura le temps de reprendre de l’avance…
-Veeam a aussi un atout : la solution peut se passer de VCB (mais le supporte aussi), alors que beaucoup de solutions de backup s’appuient sur VCB.
-depuis son rachat de nworks, Veeam dispose de deux connecteurs pour s’interfacer avec HP Operation Manager et Microsoft MOM (support de VSS).

Dans le podcast ci dessous Ramir nous donne quelques arguments pour prouver leur différence sur le marché.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :