VirtualLogix veut démocratiser les VM mobiles

19 Fév

Glenda Dorchak, CEO de VirtualLogix avec Didier Irlande, Directeur Marketing.

Glenda Dorchak, CEO de VirtualLogix avec Didier Irlande, Directeur Marketing.

Deux éditeurs innovants en matière de virtualisation des terminaux mobiles se côtoient sur le Mobile World Congress 2009. Chose surprenante, tous deux sont d’origine française. Issue de la société Chorus, cédée à Sun en 1997 puis devenue Jaluna en 2002, VirtualLogix a désormais son siège en Californie ; l’entreprise compte une cinquantaine de salariés et s’affiche même en Asie – au Japon et en Corée du sud – où le marché est très friand d’innovations et de services mobiles.
Face à son rival VMware, acquéreur du Grenoblois Trango Virtual Processor, VirtualLogix fait montre d’une grande sérénité . On peut l’attribuer, en partie au moins, au renom de ses investisseurs : Intel et Motorola demeurent deux fervents supporters de la cohabitation de plusieurs environnements sur le téléphone mobile.
Mais, au fait, à quoi sert la virtualisation des services mobiles ? « On peut optimiser les performances, la sécurité ou la gestion de l‘énergie du téléphone. La virtualisation aide aussi à intégrer des fonctionnalités avancées dans des combinés économiques, d’entrée de gamme », répond Didier Irlande, directeur marketing de l’éditeur. En ces périodes économiquement tourmentées, le pari est osé mais il vaut la peine d’être relevé ; si les prochains terminaux mobiles offrent pour 100 Euros ce que les actuels smartphones proposent pour 500 Euros, on voit mal comment les PME et les particuliers pourraient résister.
A présent, l’un des principaux clients de VirtualLogix n’est autre que ST Ericsson (ex-NXP) qui revend la solution en OEM et propose même une plateforme de téléphonie 3G virtualisée depuis deux ans déjà – non déployée à ce jour. 
« Plusieurs téléphones seront commercialisés avant la fin 2009 avec notre logiciel de virtualisation en temps réel », prévoit Didier Irlande. Et sans doute aussi des tablettes Internet mobiles destinées au grand public, murmure-t-on dans les allées du Mobile World Congress.
La cohabitation de plusieurs machines virtuelles (VM) dans un même terminal mobile permettra au fabricant, à l’opérateur et à l’entreprise utilisatrice de faire tourner leurs propres applications en bénéficiant d’une isolation renforcée. «Au niveau applicatif, les VM peuvent communiquer entre elles », nuance le responsable marketing. Mais il s’agit surtout de garantir la pérénité de chaque application tournant dessus ; ainsi, une détection de virus sous linux pourra intervenir avant même que le code malveillant n’affecte l’OS. Pour des applications de paiement mobile ou de type terminal bancaire, ce dispositif de blindage, certifié et tournant en parallèle de l’OS, s’avère précieux. Une autre application importante de la virtualisation sur mobile concerne la disponibilité continue des échanges machine to machine : « un agent de surveillance contrôle la stabilité du système Androïd de Google sous linux et peut détecter le moindre crash avant de redémarrer l’application, à chaud», précise Didier Irlande. Cette classe d’applications mobiles permet une gestion sans administrateur de la plateforme M2M.
Les processeurs ARM (9 et 11, simple et multi-coeur) permettent à VLX, l’hyperviseur de VirtualLogix d’accueillir dorénavant trois environnements systèmes distincts sur le téléphone : Linux (Androïd), Symbian et un prototype de Windows Mobile. Autre originalité de cette architecture, elle n’effectue aucune translation dynamique de code et par conséquent n’impose pratiquement aucune latence aux applications embarquées.
Interrogé face au défaut de standard en matière de VM mobile, Didier Irlande rétorque qu’une telle norme serait imaginable mais sans doute au prix d’une dégradation des performances. Les autres freins à l’adoption des services virtuels mobiles se situeraient surtout au niveau de l’éducation du marché et d’une diffusion claire et sans équivoque des bénéfices pour l’utilisateur final.

Olivier Bouzereau
depuis Barcelone

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :