Le cauchemar des entrées/sorties [selon Xsigo]

4 Déc


Xsigo Systems vient de révéler les résultats d’une étude meée auprès d’une centaine de DSI ayant virtualisé leurs serveurs. Selon cette étude, les infrastructures virtuelles nécessitent plus d’entrées/sorties que dans le monde physique, sous peine de goulets d’étrangement. En effet, 58% des utilisateurs interrogés ont du augmenter les capacité en entrées/sorties pour leurs serveurs virtualisés. Par ailleurs, les machines virtuelles étant beaucoup plus mobiles que les serveurs physiques, beaucoup de reconfigurations sont nécessaires. 35% des utilisateurs ont du, l’an passé reconfigurer au moins six fois les entrées/sorties de leur infrastructure.
Tout ceci aurait donc évidemment un impact significatif sur les coûts.
L’étude démontre que 75 % des serveurs virtualisés utilisent jusqu’à 7 ports I/O comparé au 2 à 4 pour un serveur non virtualisé.
Ceci entraînant de nouveaux besoins, qui vont à l’encontre des tendances actuelles : le recours aux serveurs 4U, qui consomment plus d’espace et de puissance que les modèles 1U, car les serveurs lames ont une connectivité limitée.

Même si, sans le dire, Xsigo prêche pour sa paroisse -rappelons que c’est un spécialiste de virtualisation d’entrées/sorties-, ce type d’étude enfonce le clou. Cette problématique des entrées/sorties en environnement virtuel est une des priorités pour l’industrie.

Kareen Frascaria

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :